Articles

Dialogues des Carmélites au Théâtre des Champs Elysées : Une reprise réussie

Image
L'opéra "Dialogues des Carmélites" de Francis Poulenc (1899-1963) a une place à part dans l''histoire de la musique. En effet, le Teatro alla scala de Milan lui avait commandé un ballet pour lequel il montrait fort peu de motivation et aucun enthousiasme. Devant cet état de fait, Ricordi, qui fut aussi l'éditeur de Giuseppe Verdi (1813-1901), lui proposa alors de composer un opéra tiré de la nouvelle "La dernière à l'échafaud" de Gertrud Von Lefort (1876-1971). L'oeuvre fut d'abord créée en italien à Milan puis, en français, à Paris quelques mois plus tard.
La série présentée en février au Théâtre des Champs Elysées, est une reprise de la mise en scène d'Olivier Py, présentée pour la première fois en décembre 2013. La distribution réunie en 2013 a connu quelques changements pour la reprise de 2018; il n'en demeure pas moins que nous avons eu droit à une distribution cinq étoiles dominée de la tête et des épaules par une Patricia P…

La saison 2018/2019 de l’Opéra de Paris publiée

Image
Le 29 janvier dernier, l’Opéra de Paris a publié sa saison 2018/2019. Si on peut se féliciter de voir que Stéphane Lissner, directeur de l’Opéra de Paris depuis 2014, programme des raretés(Les Huguenots (Meyerbeer) en début de saison et Il primo omicidio (Scarlatti) en milieu de saison) on peut regretter de voir tant de tubes italiens (La traviata (troisième saison consécutive), Don Pasquale, Carmen, Die zauberflöte, par exemple) et un seul opéra allemand [(Tristan und Isolde(Wagner) avec un roi Marke de luxe (René Pape)].
Si nous apprécions de voir aussi programmées des œuvres comme Russalka, Les Indes galantes ou Le prince Igor, quel dommage que Lissner, comme ses prédécesseurs immédiats (Nicolas Joël (démissioné en 2014) et Gérard Mortier [atteint par la limite d’âge]), n’aie pas eu le courage de programmer des raretés, qu’elles soient françaises, italiennes ou allemandes. Il semble que la dictature de l’argent ai frappé une nouvelle fois malgré de très [trop] timides efforts (pas d…

Le festival Verdi de Parme : une dix-huitième édition alléchante

Image
Pour la dix-huitième édition du festival Verdi de Parme, les responsables du Teatro Regio de Parme ont programmé quatre opéras et plusieurs concerts alléchants.
C'est Macbeth qui ouvrira le festival le 27 septembre 2018 (autres représentations les 5, 11 et 18 octobre), il y a de . C'est le baryton parmesan Luca Salsi qui interprétera le rôle titre, rôle qu'il a déjà chanté à plusieurs reprises dans le passé. La voix chaleureuse du baryton correspond bien à un rôle difficile, complexe et dans lequel se sont illustré nombre de grandes voix passées et actuelles. Parmi les barytons en activité, Simon Keenlyside fut un très beau Macbeth au Covent Garden en 2011 et Ludovic Tézier a fait une belle prise de rôle en octobre 2016. C'est Anna Pirozzi qui chantera Lady Macbeth; la soprano napolitaine maitrise ce rôle redoutable depuis plusieurs années et les extraits qu'elle en donna lors du gala verdiano de l'édition 2016 du festival Verdi nous laissait augurer d'une…

Shakespeare Songs : Isabelle Druet nous livre sa vision d'une aventure unique

Image
Shakespeare Songs : un voyage dans l'Europe du XIXe et du XXe siècle
Alors qu'elle s'apprête à chanter “The rakes progress” d'Igor Stravinsky (1882-1971) à l'opéra de Limoges la mezzo soprano Isabelle Druet nous a accordé une interview pour nous parler de son dernier CD Shakespeare songs sorti au début du mois de décembre 2016.
"C'est une aventure qui a commencé en 2013. Cette année là, j'ai été sélectionnée pour participer au programme "Rising Star" mis en place par la Cité de la Musique." nous dit Isabelle Druet en préambule. "Ce fut l'occasion de mettre en place un nouveau programme et de travailler avec Anne Le Bozec, que je connaissais déjà mais avec qui je n'avais pas vraiment eu l'occasion de  travailler. Nous avons mené un long travail de réflexion et de recherche qui nous a permis de (re)lire des partitions et de sortir des sentiers battus." poursuit elle. "Bien sûr quand on parle de William Shakespea…